Table of Contents Table of Contents
Previous Page  248 / 268 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 248 / 268 Next Page
Page Background

Éviter la corrosion à bord

des bateaux

Il est primordial d’empêcher la corrosion galvanique

en installant un système électrique à bord d’un

bateau. La corrosion galvanique est la corrosion du

métal sous l’influence d’un courant électrique. Comme

vous pouvez le constater sur le graphique, chaque

type de métal a une différence dans le potentiel par

rapport à d’autres métaux. Si des composants faits

de deux métaux différents sont plongés dans un

conducteur liquide (électrolyte) et court-circuités, un

courant (bas) passera. Ceci aura comme conséquence

la corrosion du métal avec le plus bas potentiel, le

dissolvant par la suite complètement.

Deux métaux différents peuvent être plongés dans l’électrolyte

dans trois situations différentes. Et il est important de se rappeler

que tandis que l’eau de mer est un excellent conducteur, l’eau

usée et l’eau douce peuvent également conduire l’électricité.

Bien que la première situation ne soit pas

directement liée au circuit de puissance à bord en

soi, c’est une cause importante de la corrosion,

particulièrement active. Un propulseur fait, par exemple, de

bronze de manganèse, est relié à la coque par l’intermédiaire

de l’arbre d’hélice, du moteur et du pôle négatif de la batterie.

Sur un bateau en acier, ceci aura comme conséquence une

différence dans le potentiel entre la coque et le propulseur.

Le fond du bateau est normalement protégé par la peinture

et en théorie, isolé. Cependant, n’importe quelle éraflure dans

la peinture aura comme conséquence deux métaux différents

étant plongés dans l’électrolyte et court-circuités, et un courant

électrique circulera immédiatement.

Pour résoudre ce problème, vous devrez équiper une anode faite

d’un métal d’un potentiel inférieur à celui de la coque, tel que le

zinc ou l’aluminium. La différence dans le potentiel entre l’anode

et le propulseur assure que l’anode est corrodée, pas la coque.

La deuxième situation concerne le système

d’alimentation à bord. Le pôle négatif de la batterie

est habituellement relié à la coque, par l’intermédiaire

du moteur par exemple. Si le bateau est utilisé comme

conducteur, peut-être parce que le pôle négatif du système

d’éclairage n’est pas câblé directement à la batterie mais est relié

par la coque, une petite différence dans le potentiel peut surgir

entre ces deux raccordements. Ceci peut également causer la

corrosion et le risque est particulièrement haut avec les bateaux

en aluminium si la coque est utilisée comme conducteur. Dans

ce cas-ci, tout l’équipement, y compris les moteurs, les groupes

électrogènes, les alternateurs et l’équipement de navigation, ne

doivent pas être mis à la terre et le pôle négatif de la batterie doit

être relié à la coque à un seul point central.

La troisième situation appropriée comporte le

raccordement de terre de la puissance quai. Dans

des installations de puissance quai, le neutre et la

terre protectrice sont reliées entre eux à la centrale électrique

et reliées aux eaux souterraines par l’intermédiaire d’une tige en

acier épaisse. Ceci signifie que tous les raccordements de terre

protecteurs dans un port sont liés entre eux.

Quand un bateau en aluminium est amarré à côté d’un bateau

en acier, par exemple, les deux différents métaux (acier et

aluminium) sont plongés dans l’électrolyte (l’eau) et une petite

différence dans le potentiel surgit entre eux. Si les deux coques

sont reliées à la terre protectrice, un court-circuit se produira et

mènera à la corrosion.

INFORMATION TECHNIQUE

1

2

3

248